February 6, 2023

Branches Tech

Engagé pour la qualité technologique

Microsoft accepte d’apporter Call of Duty à Nintendo dans le cadre d’un examen d’acquisition

3 min read

Ce site peut gagner des commissions d’affiliation à partir des liens sur cette page. Conditions d’utilisation.

(Photo : Lucas Santos/Unsplash)
L’acquisition indéterminée d’Activision Blizzard par Microsoft a suscité pas mal de tensions entre le géant de la technologie et ses concurrents. Plus particulièrement, Sony a exprimé ses inquiétudes concernant la capacité imminente de Microsoft à arracher les principales franchises Activision à PlayStation, ce qui pourrait à son tour entraîner des pertes matérielles majeures pour Sony. Google, Apple et d’autres acteurs majeurs ont même été invités à commenter l’acquisition alors que les organismes de surveillance antitrust du monde entier examinent l’accord. Mais il y a une entreprise dont nous n’avons pas beaucoup entendu parler : Nintendo.

Maintenant, après un long passage sur la touche, Nintendo a son moment. Dans le but d’éviter un examen plus approfondi de la part des régulateurs, Microsoft aurait signé un accord qui amènera Call of Duty – sans doute la franchise la plus recherchée d’Activision – à Nintendo.

Le chef de la Xbox, Phil Spencer, a partagé la nouvelle sur Twitter tard mardi soir. “Microsoft a conclu un engagement de 10 ans pour apporter Call of Duty à Nintendo suite à la fusion de Microsoft et Activision Blizzard King”, a-t-il déclaré. a écrit. “Microsoft s’engage à apporter plus de jeux à plus de gens, quelle que soit la façon dont ils choisissent de jouer.”

Spencer a ajouté que Microsoft avait signé un contrat similaire avec Valve, qui gardera Call of Duty sur Steam pendant une autre décennie. L’accord garantit que les joueurs sur PC continueront d’avoir accès à la franchise sur leur appareil préféré. Selon un (à grande échelle mais certes non officiel) Sondage Twitterles joueurs sur PC représentent environ un quart des joueurs de Call of Duty, ce qui signifie qu’il est dans l’intérêt de Microsoft de maintenir le jeu sur la plate-forme.

(Photo : Activision Blizzard)

Les deux contrats constituent une décision inattendue de la part de Microsoft. Call of Duty n’est plus disponible sur une console Nintendo depuis la Wii ; avant cette semaine, il était risible d’espérer qu’une partie de la franchise serait un jour jouable sur la Nintendo Switch. Et bien que Microsoft fabrique des PC et des systèmes d’exploitation pour PC, il aurait pu snober Steam en faveur du maintien des franchises nouvellement acquises sur sa propre vitrine virtuelle : le Microsoft Store.

La semaine dernière, Microsoft devait offrir une concession Call of Duty similaire de 10 ans à Sony, son plus grand concurrent de loin. C’était à la lumière des objections attendues à l’acquisition de l’Union européenne au début de l’année prochaine. Mais Microsoft dit avoir proposé à Sony un accord similaire dans le passé avec Sans succès. Si cela est vrai, il semble peu probable que Microsoft et Sony parviennent à un accord de pré-acquisition concernant la longévité des principales franchises Activision sur PlayStation. Au contraire, la disponibilité garantie sur Nintendo et Steam devrait faire pression sur Sony pour qu’il abandonne (même à contrecœur) son opposition à la fusion.

Quant à l’accord de Microsoft avec Nintendo, on ne sait pas encore quand Call of Duty sera disponible sur le Switch. L’acquisition d’Activision par Microsoft devrait se concrétiser à l’été 2023 si elle se concrétise ; après cela, ce sera aux développeurs de préparer la franchise pour une toute nouvelle gamme de consoles.

Maintenant lis:

Leave a Reply