November 28, 2022

Branches Tech

Engagé pour la qualité technologique

Commentaires les plus drôles / les plus perspicaces de la semaine chez Techdirt

5 min read

du mots échangés département

Cette semaine, nos deux gagnants du côté perspicace sont des réponses à un commentaire affirmant qu’Internet a existé tout ce temps sans pour autant neutralité du net. En leading lieu, c’est BernardoVerda avec une explication de la raison pour laquelle ce n’est pas la bonne façon de voir les choses :

Non, Web a été construit sur la neutralité du net  il était spécifié dans les paperwork procedures et les RFC, il n’était tout simplement pas appelé par ce nom. (“La neutralité du Net” était l’étiquette juridique/politique qui a été giflée sur la issue, lorsque certains intérêts acquis (entreprises et politiques) voulaient qu’elle disparaisse et ont décidé d’en faire une chose politique.)

En deuxième place, c’est Toom1275 avec une réponse un peu furthermore énergique :

Quiconque n’est pas un mouton de merde pour le cerveau saurait que la réalité est exactement le contraire de ce récit dipshill.

Pour le choix de l’éditeur du côté perspicace, nous commençons par un commentaire de Thad en réponse à notre post d’invité sur le métaverse :

De VRML à Next Daily life, certains segments de l’industrie technologique et de la presse ont largement surestimé à quel place les gens veulent que leurs interactions en ligne ressemblent à la marche dans des environnements virtuels.

25 ans après l’intégration d’Internet, la plupart des gens interagissent en… lisant et en tapant du texte.

Je peux déjà boire une bière et parler aux gens sur World-wide-web, Chris. Vous compliquez trop les choses.

Ensuite, c’est Drew Wilson avec quelques réflexions sur le projet de loi canadien sur la réglementation de la diffusion en continu :

Le gouvernement canadien a été acculé dans ses retranchements à ce sujet. Cela me tue encore que le NPD accepte même cela en connaissant ses antécédents dans les années 2000 et 2010. Je ne voulais pas penser que le chef actuel puisse causer un tel 180 sur les positions des partis comme ça, mais nous en sommes là aujourd’hui.

Quant aux libéraux, ils ont essayé de s’appuyer sur le texte du projet de loi, mais ils ont été immédiatement interpellés et démentis. Ils ont ensuite essayé de vendre des histoires canadiennes sur la façon dont ils «ont l’intention» d’appliquer cela, mais ils ont été complètement sapés par le président du CRTC… à trois reprises. Ils ont alors essayé de jouer la carte de la « désinformation » en réponse, mais cela n’a pas fonctionné. Après cela, ils ont carrément menti sur ce que fait réellement le projet de loi et ont essayé de jouer à nouveau la carte de la « désinformation ». Cela a échoué. Maintenant, les partisans de la législation ont recouru à l’extrême déformer complètement ce que les partisans du projet de loi C-11 ont dit.

Il y a beaucoup de tactiques à employer lorsque la answer facile consistait simplement à clarifier que le contenu généré par l’utilisateur est exclu de la facture. En fait, une opportunité de le faire s’est présentée lorsqu’un amendement a été déposé pour exclure explicitement le contenu généré par les utilisateurs, gracieuseté du parti vert. Cet amendement était voté contrerépétant les erreurs du projet de loi C-10 passé et indiquant très clairement que le but du projet de loi C-11 est de réglementer le contenu généré par les utilisateurs.

Il est, en effet, doable que le Sénat bloque ce projet de loi. Je ne suis pas tout à fait sûr que cela arrivera. Il est également tout à fait possible que le Sénat corrige la législation, même si je ne suis pas tout à fait sûr que cela se produira. S’il ressort du Sénat tel quel, tout n’est pas perdu. Ce projet de loi est également très sujet aux litiges (et il est inconstitutionnel OMI). Des dommages seront causés, mais je suis plus confiant qu’un procès annulera cette loi. Je veux dire, ce serait formidable si le Sénat bloquait ou corrigeait le projet de loi, mais je ne suis pas entièrement convaincu que cela se produira. J’espère que je me trompe là-dessus.

Les grands diffuseurs et les grands éditeurs soutiennent cette législation, mais ils sont à peu près les seuls de ce côté (avec leurs syndicats respectifs). La seule vraie raison pour laquelle ils appuient la législation est que, d’une aspect, cela paralyserait complètement leur concurrence. D’autre aspect, ils ont en tête que s’ils apparaissent en haut de toutes les recommandations, ils obtiennent tout le trafic. La advertising forcée ne fonctionne pas nécessairement et peut facilement conduire à se faire rejeter beaucoup. C’est pourquoi l’achat d’annonces n’est pas nécessairement synonyme de succès. Ils ne s’en soucient pas vraiment. Ils ne se soucient que de revenir à l’époque où ils avaient un public captif (c’est-à-dire la télévision et les journaux). Nous sommes WAAAAY trop loin sur la route d’Internet pour même penser à remettre le génie dans la bouteille. Cette opportunité était révolue depuis longtemps au second où BBS était une selected. Ils doivent en fait rivaliser avec les créateurs en ligne pour attirer l’attention. Ils savent que leur contenu ne vaut pas la peine d’être regardé en comparaison. Donc, sans surprise, pour eux, il est inacceptable qu’ils n’aient pas des plates-formes entières inclinées en leur faveur.

Du côté amusant, notre gagnant de la première place est Glenn avec un commentaire sur le procès pour marque de commerce très fool qu’une boulangerie a intenté contre une autre :

Heureusement qu’ils ne s’appellent pas “THE Filthy Dough”.

En deuxième placement, c’est Pixellisation avec un commentaire sur les flics et leur étrange campagne de peur sur l’exposition au fentanyl :

L’officier renifle du Fentanyl « Oh mon Dieu, je fais une overdose. Je, euh, j’ai touché au Fentanyl, ouais, c’est ça ! Ces putains de drogués que j’ai arrêtés l’avaient et je l’ai sniffé… Je veux dire, j’ai touché et j’ai fait une overdose !

Pour le choix de l’éditeur du côté amusant, nous avons une paire de commentaires similaires sur la victoire de Twitter au premier tour dans son fight contre Elon Musk. Tout d’abord, c’est That Just one Man qui fait référence à une blague assez célèbre sur un procès assez célèbre :

‘Regardez le singe!’

Comme c’est malheureux pour Musk et ses avocats, il semblerait qu’ils aient eu la malchance d’avoir un juge qui n’est pas vulnérable à la défense de Chewbacca et puisque c’est tout ce qu’ils avaient…

Ensuite, c’est Pixellisation encore une fois avec une référence encore plus simplifiée :

La meilleure défense de Musk…

Si le SPAM ne rentre pas, vous devez acquitter !

C’est tout pour cette semaine, les amis !